Muhammad-251x250

De tous les plus grands hommes du monde, aucun n'a été autant décrié que le Prophète Mohamed (SAWS). Il est facile de voir comment cela est arrivé.

L’imam Ibn Taymiyya disait à cet égard : « Allah se venge de celui qui insulte ou dénigre Son Messager. Allah fait triompher sa religion et dévoile la duperie du menteur quand la peine légale (correspondante à son mensonge) n’est pas appliquée

Pendant des siècles, l'Islam fut le grand ennemi de la chrétienté, car la Chrétienté n'était en contact direct avec aucun autre Empire organisé comparable au pouvoir des musulmans. L'empire byzantin, après avoir perdu ses provinces en Syrie et en Egypte, était attaqué en Asie Mineure, tandis que l'Europe occidentale était menacée par l'Espagne et la Sicile.

Avant même que les Croisades ne focalisent leur attention sur l'expulsion des Arabes de la Terre Sainte, la propagande de guerre médiévale, libérée des contraintes de factualité, construisait une conception du «grand ennemi».

À un moment donné, Mohamed (SAWS) a été transformé en Mahound, le prince des ténèbres. Au onzième siècle, l'idée de l'islam et des musulmans dans les armées croisées était telle que cela avait un effet négatif sur le moral.

Le chroniqueur arabe Ousana ibn Munqidh, qui avait connu dans sa chair les atrocités de la deuxième et troisième croisade, notait dans ses mémoires :

« Quand on nous eu informés sur les frany (nom donné par les Arabes aux Croisés), nous vîmes en eux des bêtes nuisibles qui ont une supériorité dans la valeur et l'ardeur au combat mais rien d'autre, tout comme les animaux ont une supériorité dans la force et l'agressivité. »

Plusieurs prêtres coptes qui savaient où se trouvait cachée «la Sainte croix du Christ» furent férocement torturés afin qu'ils livrent leur secret.

Les Croisades sont le grand massacre  des Musulmans

Il y a quelques siècles, le Prophète (SAWS) était appelé le dieu païen, c'est-à-dire le diable. C'était l'œuvre de ces chrétiens inspirés par le Saint-Esprit. Ces chrétiens ont également dit que le Prophète (saws) était un gardien du harem et un anti-Christ. Les grands mensonges des croisades contre le Prophète (SAWS).  

Pour en revenir à l'époque moderne, nous trouverons encore des chrétiens appelant Allah, le dieu de la Lune et répétant les mêmes vieilles polémiques. Naturellement, rien n'a changé depuis lors jusqu'à aujourd'hui. Les Croisades sont toujours là bien qu'emballées de façon trompeuse, afin de pouvoir toucher à la véracité de l’Islam, les croisés se trouvent obligé de remettre en causes absolument toutes les grandes figures de l'Islam et la par l’occasion ils essaient de toucher à la grandeur de notre Prophète (SAWS) dont l’amour a plus de valeur auprès de chaque musulman que l’ensemble de la création.

Cependant, je signale qu'il est illusoire comme objectif de porter atteinte a son honneur, a son statut et a son rang à partir du moment toute la communauté musulmane reconnaît sa grande valeur. Il incombe plutôt aux musulmans de le  défendre et de manifester leur amour qu’ils ont pour Lui en s’attachant à la religion, en suivant la voie tracée par l’Islam authentique.

Dans cet optique l'objectif de cet article est de corriger les allégations des chrétiens  à propos du Dernier messager Universel d’Allah et d'autre part de faire en sorte que les musulmans connaissent plus leur prophète et le prennent pour exemple dans leur vie quotidienne

Mohamed (SAWS) était une miséricorde pour l'univers. Sa vie brille toujours comme un symbole de lumière et de direction pour tous les temps et pour toute l'humanité. Il était le dernier messager de Dieu envoyé à l'humanité, le Sceau des prophètes. Il appela à l'unicité divine -Là ilâha illa Allah, Muhammadun rasûlu Allah : il n'y a de dieu que Dieu, Muhammad est Son Messager.

Telle est le message de l'Islam.

Pourtant à la première lecture du Qur’an, le musulman comprendra que le dernier messager universel a été chargé de l’expliciter et d’expliquer ses finalités et ses versets. C’est pourquoi Allah, Exalté soit-Il, dit dans Son Livre : " Et à toi, Nous avons révélé le Qur’an, afin que tu explicites aux gens ce qui a été révélé pour eux et afin qu’ils réfléchissent. "[Qur’an 16/44].

Allah a également indiqué que la mission du Prophète (SAWS) est de montrer la vérité lorsque les gens divergent : " Et Nous n’avons fait descendre sur toi le Livre qu’afin que tu leur montres clairement le motif de leur dissension, de même qu’un guide et une miséricorde pour des gens croyants"[Qur’an 16/64]

Allah a rendu obligatoire le fait de se conformer au jugement du Prophète (SAWS) devant toute divergence : " Non !… Par ton Seigneur ! Ils ne seront pas croyants aussi longtemps qu’ils ne t’auront demandé de juger de leurs disputes et qu’ils n’auront éprouvé nulle gêne de ce que tu auras décidé, et qu’ils se soumettront complètement." [Qur’an 4/65].

Il nous informe aussi que le Qur’an et la Sagesse furent donnés au Messager afin qu’il enseigne aux gens leur religion : " Allah a très certainement fait une faveur aux croyants lorsqu’Il a envoyé chez eux un messager de parmi eux-mêmes, qui leur récite Ses versets, les purifie et leur enseigne le Livre et la Sagesse, bien qu’ils fussent auparavant dans un égarement évident. " [Qur’an 3/164]

Les missions du Prophète Mohamed (SAWS) c'est donc précisé qu'il récite les versets coraniques mais aussi de purifier les humains, de leur enseigner le Livre et la Sagesse…

Tout cela ne laisse plus aucune doute, c'est le Qur’an lui-même qui reconnaît tout cela a l'ultime prophète et confirme l'existence formelle du message Islamique.

Un jeune homme digne de confiance !

Mohamed (SAWS) était connu auprès de tous comme al-Amîn, «digne de Confiance», grâce à son honnêteté et à son noble caractère. Son oncle l'aimait profondément et l'emmenait avec lui en Syrie lors de ses voyages d'affaires. Cela donna à Mohamed (SAWS) la possibilité d'apprendre à gagner sa vie en tant que commerçant. Il menait ses affaires avec succès. Bien qu'il fut relativement pauvre, son honnêteté et sa nature généreuse faisaient qu'il était aimé et qu'il avait la confiance de tous ceux qui le connaissaient.

Un choix céleste pour recevoir la révélation Divine !

C’est par une nuit à la lune blanche décroissante brillait dans le ciel quand, soudainement, Muhammad sentit une présence. Dans le silence de la nuit une voix se fit entendre :

«Lis ! »

Muhammad était bouleversé.

«Je ne sais pas lire », répondit-il. Lorsque la voix répéta l'ordre, c'était comme si la terre s'était mise à trembler :

«Lis ! »

«Je ne sais pas lire. »

II se sentit paralysé de peur, incapable de bouger.

«Lis ! », répéta l'impressionnante voix.

«Que dois-je lire? »

Puis, soudainement, il se sentit libéré; le temps et l'espace étaient comme suspendus, les cieux et la terre réunis.

.Lis, au nom de ton Seigneur qui a créé, qui a créé l'homme d'une adhérence. Lis ! Ton Seigneur est le Très Noble, qui a enseigné par la plume [le calame], a enseigné à l'homme ce qu'il ne savait pas. Qur’an 96.1,5  

Ce  furent les cinq premiers merveilleux versets du glorieux Qur’an. La voix était celle de l'Ange Gabriel, l'esprit de Foi et de Vérité, qui fut envoyé au dernier des prophètes de Dieu. La mission de Mohamed (SAWS) venait de commencer, le Messager universel de Dieu, une bénédiction pour l’humanité.

 A Médine débuta la deuxième phase majeure de la mission du Prophète Mohamed (SAWS)!

 Une délégation de nouveaux convertis de la ville de Yathrib, située à environ quatre cent kilomètres de la Mecque, offrirent leur maison et souhaitaient la bienvenue à tous les musulmans qui désiraient vivre en sécurité dans leur ville. Ils voulaient tout particulièrement que le Prophète (sawsl) amène la paix dans leur ville rongée par d'interminables querelles tribales.

 Le Prophète (saws) accepta. Ce fut ce qu'on appela l'Hégire. Ce fut un moment décisif dans l'histoire de l'Islam, celui du commencement du calendrier islamique, la naissance du premier État islamique ; Yathrib fut appelée « la ville du Prophète », Madinatou an-Nabi.

 Muhammad, le Messager universel de Dieu, après treize ans d'appel à l'islam et après avoir souffert amèrement de la persécution des mains des arabes païens, quitta la Mecque en compagnie d'une communauté de musulmans, et se rendit là où on lui avait offert la paix et la sécurité, la ville de Médine.  

 En tant que Guide et Législateur ;

Mohamed (SAWS) institua la première Constitution sans doute de toute l'histoire de l'humanité une fois que Médine l'accepta comme chef certain. un nouvel ordre social naquit. Son socle fut la mosquée. Ce fut là également que se développa la vision islamique de la paix entre tous les peuples de la terre, sans différence de foi  ou de races, c'est là que prit forme effectivement la première constitution et charte des Droits et Libertés humaines ayant jamais existé. Elle garantit à chaque citoyen la liberté, la sécurité et la justice.

 Ce document historique traduit clairement un grand souci du respect de l'homme et d'une gestion sociale intelligente.

 1. La liberté de conscience et de culte pour les musulmans et les non musulmans de la même façon.

2. La sécurité et la protection contre n'importe quelle menace ou attaque venant de l'extérieur.

3. La justice et l'abolition de tous crimes et pratiques immorales

 La Constitution de Médine sera l'expression d'une tolérance unique en son genre surtout dans un monde qui ne connaissait comme modèle de gouvernement que le joug exercé par les dictateurs de tout poil. L'extrême originalité de la procédure adoptée par notre Prophète (saws) prouve l'inspiration divine dont il est le sujet et la miséricorde dont il est l'envoyé.

 La caractéristique principale de cette nouvelle société était la charité. L'avidité et l'égoïsme furent remplacés par la compassion et le souci de toute créature vivante.

 Le Prophète (saws) dit : «Faire la justice entre deux personnes est une aumône ; assister un homme sur sa monture et lui monter ses bagages est une aumône ; répondre à une question avec douceur est une aumône ; enlever ce qui est un obstacle sur la route d'un homme (comme des épines ou des pierres) est une aumône ; sourire à ton frère est une aumône »

 Le Messager de Dieu (saws) créa dès le premier jour un espace de solidarité plus vaste permettant une influence sociale et spirituelle à très large esprit : la mosquée.

Celle ci devint très vite un lieu de culte mais aussi de réflexion, de débats, de solidarité où se côtoyaient cinq fois par jour (sinon plus) les acteurs d'une société  au perfectionnement des valeurs humaines que l'islam enseigne :

 Et ceux qui ont cru, émigré et lutté dans le sentier de Dieu, ainsi que ceux qui leur ont donné refuge et porté secours, ceux-là sont les vrais croyants : à eux, le pardon et une récompense généreuse. Qur'an, sourate 8.75

 Un jour, un homme vint trouver Mohamed (SAWS). et le supplia de lui donner quelques moutons. Il y en avait un grand nombre broutant entre deux collines, il ordonna qu'ils lui fussent entièrement donnés. Quand l'homme retourna à son village, il dit: «Ô mon peuple, embrassez l'islam car, par Dieu, Muhammad (saws) donne tellement ; il ne craint pas la pauvreté . »

 Là, à Médine, deux autres importants piliers de l'islam furent établis. Il fut ordonné aux musulmans de payer la Zakât, l'impôt social purificateur deman­dé pour venir en aide aux pauvres et aux nécessiteux, et le jeûne du mois de Ramadan.

 La justice Islamique !

Le juste milieu est donc une voie se situant entre deux extrêmes, tous deux comportant des excès (soit dans le laxisme soit dans l’extrémisme violent). Il consiste à ordonner sagement le convenable, et à interdire intelligemment le blâmable.

Le prophète (SAWS), est le meilleur exemple de ce juste milieu. Aussi, veillons à respecter à la lettre, celle du Qur’an et de la Sunnah, cette médianité et de ne pas nous en écarter.

 La justice est l’un des plus importants principes de l’Islam. Le musulman est la personne qui est juste envers son Seigneur, soi-même, les personnes qui sont sous sa responsabilité et son entourage ; c’est la personne dont tout son entourage est à l’abri de ses nuisances.

Le Prophète Mohamed (SAWS).) durant toute sa vie ne s’est jamais détaché de la justice et a enseigné cela à sa communauté.

-Il n’a nui à personne !

-il a été clément et a fourni tout son effort à la construction d’une société juste.

 Cependant, durant toute l’histoire, la communauté musulmane a, la plupart du temps, été à faire face à de graves conflits internes. La raison de ces crises et conflits est indéniablement liée à la présence de dirigeants tyranniques. La solution passe par la construction d’une société juste, assidue, forte, consciente et productive.

Le Prophète (saws) était équitable dans ses propos, ses actes et décisions. Il était d'une impartialité inflexible. C'était son caractère propre et sa réputation, avant même l'islam

Le concept de «médianité» en islam est le plus important, après celui de l’unicité de Dieu, Tawhid. Il s’appuie sur l’idée d’équilibre, de mesure, de refus de toute injustice, de tout excès et de toute idolâtrie. Il responsabilise, privilégie l’humain et appelle la communauté musulmane à être digne de son statut lié au juste milieu, de témoin et d’excellence. Il se veut libérateur. Dans ce sens, l’islam distingue, lie, relie, articule les dimensions fondamentales de l’existence, sans confusion ni opposition.

En ce qui concerne la signification intérieure de la notion de juste milieu, le cœur est le siège de la foi et La Mecque est reliée à l’au-delà sur le plan métaphysique et spirituel. Les deux symboles appellent à traduire dans la pratique individuelle et collective, le principe de «justice» auquel le mot wassat est lié.

Durant les périodes Al Jahiliya,  la justice n’était pas présente. Les liens de parenté, le tribalisme, les hostilités, la richesse, le statut de noblesse et la force sont des facteurs qui ont empêché l’instauration de la justice.

 L’histoire d’un noble femme issue de la tribu des Makhzoum commit un vol, illustre parfaitement cet etat de fait. Sa famille s’empressa d’envoyer le bien-aimé du Prophète Muhammad (saw), Oussama Bin Zayd, pour qu’il puisse intercéder en sa faveur,  face à cette demande le Prophète (saw)  répondit :

 «Les communautés qui nous ont précédées ont péri, car quand une personne riche commettait le vol, ils ne lui appliquaient pas la peine prévue et quand une personne pauvre le commettait, ils la lui appliquaient. Je jure par Allah ! Si Fatima, fille de Mphamed volait, je lui couperais la main ».

 La justice est la source de la civilisation et de sa stabilité. Elle est un des principes principaux de la religion. Elle est la condition d’une vie agréable pour la société et ses individus. Notre Prophète (saws) nous a ordonné à plusieurs reprises d’être juste et de ne jamais s’éloigner de la justice, même si cela doit être à notre désavantage comme nous l’indique ce verset : « Ô les croyants! Observez strictement la justice et soyez des témoins (véridiques) comme Allah l'ordonne, fût-ce contre vous-mêmes, contre vos père et mère ou proches parents. Qu'il s'agisse d'un riche ou d'un besogneux, Allah a priorité sur eux deux (et Il est plus connaisseur de leur intérêt que vous). Ne suivez donc pas les passions, afin de ne pas dévier de la justice. Si vous portez un faux témoignage ou si vous le refusez, [sachez qu'] Allah est Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites (Qur’an 4.135)

 Le prophète a transmis ces ordres divins, et il a de plus montré l’exemple et mis ces principes en pratique pour les intégrer dans les mœurs de la société.

 Un état d’esprit exemplaire :

Il s'agit de la maîtrise de soi au point de ne rien montrer en paroles ou en actes, de désagréable, au moment de la colère.

 Lorsque le Prophète (SAWS) fut blessé à la bataille d'Ouhoud et que la maille de son casque s'enfonçait dans sa chair, il dit : "Seigneur, pardonne à mon peuple, car ils ne savent pas".

 C'est là le haut degré de magnanimité et de patience.

 On n'a jamais rapporté que le Prophète (saw) s'est vengé pour un outrage personnel, ou battu un domestique ou une femme.

 A ce sujet, Aicha (raا) dit : "Je n'ai jamais vu l'Envoyé d'Allâh (saw) faire front pour réparer une injustice contre lui-même, sauf pour une transgression envers Allah. Et jamais, il ne leva la main sur quelqu'un, sauf au combat dans la voie d'Allah. Il n'a jamais frappé de domestique ni de femme".

 Sa patience !

Qualité par laquelle on maîtrise son âme à persévérer dans l'obéissance à Allah, à s'abstenir de Lui désobéir et à accepter Ses arrêts sans emportement ni mécontentement. Ceux sont là, les trois domaines où doit se manifester la patience. C'est une qualité des plus noble, qu'il faut s'efforcer d'acquérir et à laquelle on s'habitue petit à petit.

 Durant sa mission, qui dura vingt trois ans, le Prophète (saws) fit preuve d'une grande patience, sans s'alarmer ni se lasser de transmettre le message qui atteignit les horizons qu'Allâh a voulus. Il a également supporté les mauvais traitements des Qoreychites : ils l'ont frappé, jeté sur son dos (lors de sa prière). Ils l'ont mis en quarantaine trois ans, avec les Beni Hâchem, l'ont condamné à mort et envoyé des hommes pour l'exécuter. Tout cela ne l'a pas ébranlé, il continua sa mission et diffusa la révélation divine qu’il avait reçue.

 Les enseignements des Prophètes et des Messagers sont très connus, alors quand Mohamed (SAWS) vint prêcher l'adoration de Dieu, la destruction des idoles, la croyance en l'au-delà, la chasteté, la rudesse, l'honnêteté et la gentillesse envers les relations, il fut accepté ce que prêchaient tous les Prophètes et Messagers avant lui.

 En fin de compte, nous, les musulmans, témoignons que Mohamed est le Messager de Dieu qu'Allah nous a envoyé pour transmettre le Message avant le Jour du Jugement.

 Nous en témoignons parce qu'il était une personne véridique qui n'avait jamais dit de mensonges ni pendant la période de Jahilliya ni pendant l'Islam. Cela nous conduit à croire d'abord en lui, d'autant plus qu'il prêchait la même chose que tous les vrais prophètes et messagers de Dieu avaient prêchée; Dieu l'a rendu significativement victorieux de ses ennemis.

 Ceux qui étaient proches du Prophète Mohamed (SAWS) croyaient fermement qu'il était une personne véridique qui n'avait jamais menti durant toute sa vie. Même ceux qui n'ont pas cru en sa prophétie n'ont pas nié ce fait. Au contraire, ils ont témoigné directement qu'il ne ment pas et qu'ils n'ont jamais ressenti aucun mensonge de sa part.

 Pourquoi n'ont-ils pas raconté même un seul mensonge du  

 Nous témoignons qu'il n'y a personne d'autre digne d'adoration qu'Allah, et nous témoignons que Muhammad est Son Messager.

 Le Prophète n'était pas un mortel ordinaire, mais un mortel néanmoins. Au niveau théologique, cela signifie que les musulmans ne croient pas à la réincarnation ou à la seconde venue. Sur le plan pratique, cela a aussi une signification. Alors que les musulmans louent dûment et proprement le prophète, nous prenons soin de ne pas déifier la personne ou d'attribuer la perfection.

 La perfection est après tout uniquement l'attribut d'Allah.

 Au niveau personnel, le fait que le Prophète soit un mortel signifie que ses qualités exemplaires sont dans la capacité de chacun de nous de suivre. C'est la beauté de notre Prophète (SAWS).

 En vérité, Mohamed (SAWS)  était et est pour des personnes dans le monde arabe, et pour beaucoup d'autres, le réformateur religieux, le législateur et le chef; le prophète en soi.

 Nous devons affirmer haut et fort qu'il a agi comme un Prophète et qu'il était un Prophète, un Messager Universel !!!!!

 Fondamentalement, Mohamed (SAWS) qui n'a jamais prétendu être autre chose qu'un être humain, est plus pour ceux qui le suivent qu'un prophète est pour nous: il est un modèle pour le mode de vie que l'Islam apporte.

.En fait, grace ç ,l’action de notre Prophète (saws) l'Islam reste toujours le même Islam et les générations de croyants avec leurs savants ont pleinement agi pour le protéger et le prémunir de toute atteinte.

 C'est tout simplement cette main de fer musulmane protectrice qui gène les détracteurs.