hqdefault

Pour les miracles de Jésus-Christ, on se demande comment il fut possible qu’un peuple entier, témoin des miracles du messie, consentît à sa mort, la demandât même avec hurlement ?

C’est dire que les miracles de Jésus n’ont convaincu personne de sa mission, pas mêmes ses frères.

Qyant aux prophéties, le christianisme considère que le chapitre 53 d'Isaïe sur le " serviteur souffrant " se réfère à Jésus.

En réalité, ce chapitre 53 constitue la suite directe du chapitre 52, qui décrit l'exil et la rédemption du peuple juif. Les prophéties sont écrites au singulier parce que les Juifs (" Israël ") sont considérés comme une seule unité. La Torah fourmille d'exemples où la nation juive est désignée sous un pronom singulier.

D'où sont venues ces traductions erronées ?

Saint Grégoire, évêque de Nazianze au IVème siècle, a écrit : " Un peu de jargon est tout ce qui est nécessaire pour en imposer aux gens. Moins ils comprennent, plus ils admirent.

Par une triste ironie de l'histoire, les prophéties de persécution du livre d'Isaïe se sont accomplies notamment au XIème siècle, où les Juifs ont été torturés et massacrés par les Croisés qui agissaient au nom de Jésus.

Jésus ne peut pas considérer comme le Messie annoncé dans l'Ancien Testament car les prophètes bibliques regardaient le futur messie comme une personne humaine, faite de chair et de sang et non comme une divinité comme les Chrétiens voient Jésus